Eh ben... Ca fait un bail non ?

Il semblerait que nous soyons très occupé pour ne plus poster ici. Fort heureusement, je viens rompre ce morne silence avec quelques photos.

Il y a quelques semaines, nous étions à Aigues-Mortes pour assister à la fête de la Saint-Louis.

Outre une chaleur écrasante à l'intérieur des murs, et un petit côté "fête du boudin" qui est aujourd'hui - hélas - inévitable dans les fêtes dites "médiévales", nous avons tout de même passé de bons moments.
Le campement où s'étaient installées plusieurs compagnies avait de la gueule, et chacun montrait son savoir faire avec beaucoup de passion et de sympathie (mention aux teinturières de la Compagnie de Trencavel).
Plusieurs artistes se produisaient régulièrement dans la rue, dont un sur lequel je reviendrai dans un prochain message.

Bref, pas grand chose à reprocher mis à part quelques cafouillages dans les horaires des prestas et autres spectacles. Ah en fait si : il y avait vraiment trop de gens. Mais ça, c'est l'avis d'un photographe amateur devenu temporairement misanthrope.^^

Le samedi soir, nous étions aux premières loges pour assister au spectacle des Dragons du Cormyr, et là... Quelle claque, mes amis ! (cliquez sur les images pour les agrandir)

Aigues-Mortes - Les Dragons du Cormir (3)

Cette troupe de saltimbanques allie les arts de la danse, du jonglage, du chant, de la musique et du feu.

Aigues-Mortes - Les Dragons du Cormir (7)

Chacun maîtrise son art et s'investit dans son personnage.
Dans le public, on est littéralement happé voire hypnotisé par ce ballet qui met tous nos sens en éveil.

Aigues-Mortes - Les Dragons du Cormir (8)

Le mélange des genres marche parfaitement, une sorte de creuset où les chorégraphies gracieuses côtoient chants polyphoniques, percussions, poésie... dans une alternance de moments tour à tour langoureux et frénétiques.

Aigues-Mortes - Les Dragons du Cormir (18)

Et le spectacle s'évanouit dans un final éblouissant... Dans tous les sens du terme !

Allez donc faire un tour sur leur page, ils savent aussi nous amuser de jour et leur univers semble très vaste.

 

@+

Peavey